Triangle de Gonesse – Europacity

L’association APPUII a été sollicitée pour participer aux activités du Collectif Pour le Triangle de Gonesse (CPTG, président Bernard Loup) qui s’oppose au projet Europacity (voir http://nonaeuropacity.com/).

Après une phase de clarification de la demande et d’entrée dans un collectif dense et un projet complexe (plusieurs réunions, jusqu’à la réunion publique du 8 novembre 2016 à Paris), l’implication de l’association APPUII s’est engagée sur une aide méthodologique à l’organisation de trois ateliers sur les territoires voisins (8 décembre 2016 à Tremblay-en-France, 17 janvier 2017 à Aulnay-sous-Bois et 2 février à Villiers-le-Bel).

IMG_0020

Ces réunions locales (une quinzaine de personnes le 8 décembre 2016, une quarantaine le 17 Janvier 2017, en tout plus de 60) ont permis de faire remonter des avis de terrains (les attentes, les manques constatés, les points stratégiques envisagés) et à les thématiser empiriquement afin de constituer une mosaïque de faits, d’opinions et d’arguments, pour construire une ou des alternatives au projet Europacity.

A télécharger : Synthèse – Ateliers projet alternatif à Europacity, par APPUII et Métropop’!

C’est cette synthèse qui a été présentée à Paris le lundi 13 mars (18 à 22h, salle Eugène Varlin à la Bourse du travail à République). A cette occasion, il s’est agi de préciser le travail préliminaire et d’envisager collectivement les stratégies pour amplifier la mobilisation.

En parallèle des ateliers, des actions de terrain, vis-à-vis des médias sont engagées sur cette résistance qui est soutenu au niveau national par nombre d’organismes engagés (AMAP, Biocop, Attac…) et qui fait l’objet d’un projet alternatif présenté dans le cadre du Grand Paris.

Le rassemblement sur site, à Gonesse prévu le dimanche 21 mai par cette convergence d’acteurs opposés au projet Europacity constitue un temps fort de la mobilisation. La date est à réserver !

Plus d’infos sur le rassemblement du 21 mai ICI.

Articles sur ce site :

Voir également l’article sur Bastamag, « Ces ultimes terres agricoles qui résistent encore à la bétonisation du Grand Paris » (mai 2017).

Publicités