Archives pour la catégorie Uncategorized

Le 22 juin à la MSH Paris nord : Économies informelles en ville et reconfigurations de l’action publique

Le Lavue et le Prodig vous invitent à la journée de restitution publique et d’échanges « Économies informelles en ville et reconfigurations de l’action publique » le vendredi 22 juin de 09h15 à 17h00 à la Maison des Sciences de l’Homme Paris-Nord (20 avenue George Sand, Plaine Saint-Denis, Métro Front Populaire) en salle 414.

Photo abou_22juin

Photos : A. Ndiaye, 2016 / A.Deboulet, 2017

Cet atelier vise à interroger les reconfigurations de l’action publique dans les quartiers populaires, induites par des formes d’informalisation et de dérégulation de l’économie, en considérant ensemble activités informelles précaires et activités issues de l’économie dite collaborative (Uber, AirBNB), dans plusieurs communes en banlieue parisienne (Saint-Denis, Aubervilliers, Stains) et au-delà (Roubaix, Détroit…). L’atelier constitue une étape dans la préfiguration d’un projet de recherches comparatiste et international.

Programme complet et inscription sur le site du LISRA : http://recherche-action.fr/labo-social/2018/06/13/economies-informelles-en-ville-et-reconfigurations-de-laction-publique/

Publicités

L’AG d’Appuii, c’est ce jeudi !

L’Assemblée générale annuelle de l’association APPUII aura lieu ce jeudi 14 juin en fin d’après-midi.

Pour devenir membre et soutenir l’association, il est encore temps d’adhérer pour l’année 2018 (montant minimum de 10€ / 5 € pour les étudiants, demandeurs d’emploi et bénéficiaires des minima sociaux) :

  • ICI pour adhérer à titre individuel,
  • LA pour une adhésion collective.

Et si vous souhaitez participer l’AG, merci d’écrire rapidement à associationappuii@gmail.com

Ce sera l’occasion de :

  • Se rencontrer,
  • Faire un bilan de l’année précédente > voir le Bilan d’activité 2017 qui sera voté,
  • Faire un point sur les actions et les projets en cours,
  • Échanger sur l’actualité (mobilisations, loi Élan, Grand Paris…),
  • Faire part de ses envies, s’engager
  • Voter pour le renouvellement du conseil d’administration et du bureau

Bienvenu-e-s !!!

 

Image bilan d'activités

 

 

La Bottière à Nantes : un projet de cœur de quartier avec et pour les habitant-es

Le conseil citoyen Bottière Pin sec – indépendant de l’État et de la ville et créé il y a 6 mois sous l’impulsion du mouvement citoyen Grand Place – a organisé une rencontre-débat jeudi 24 mai sur le futur cœur de quartier. 

Photos Nantes-page-001

Il s’agissait de présenter un projet de nouveau cœur de quartier élaboré depuis deux ans par des habitant-es, des collectifs et des associations. Ce mouvement citoyen voyait l’occasion d’exprimer et de partager des visions quant au rôle des habitant-es dans le processus de fabrication d’un quartier.

C’est ainsi que quasiment 90 personnes ont participé à cette rencontre : des habitant-es du quartier, des élu-es, des acteurs locaux.

Les membres du conseil citoyen et les acteurs locaux ont pu exprimer leur vision d’un futur cœur de quartier : un espace vivant de rencontres et d’activités, abritant en intérieur un accueil café et restauration, une salle de cinéma polyvalente, des activités répondant aux besoins et aux aspirations des habitant-es du quartier, et prolongé en extérieur sous la forme d’une véritable place.

Les partenaires de ce projet comme le café associatif A l’abordage, le cinéma Le Concorde, les associations locales (Apeul, 60B, Semeurs de convivialité, Alis 44, Vivre et Vieillir ensemble, La Sagesse de l’Image, les Rencontres Enchantées, l’Association Culturelle et Sportive de la Bottière) sont venus expliciter la proposition. L’assistance a pu réagir à cette première présentation : il a été rappelé la nécessité de construire un projet de cœur de quartier avec et pour les habitantes. L’insuffisance d’espaces dédiés aux habitant-es et répondant à leurs besoins a été également pointée (épicerie sociale et solidaire, espaces verts sans circulation automobile).

Ce sont 30 années de politiques urbaines et sociales dans les quartiers qui ont été dénoncées mais l’envie de construire un projet par ceux et celles qui y vivent a été rappelé à l’envi. C’est pourquoi le conseil citoyen demande aux pouvoirs publics de laisser la possibilité sur le plan foncier (principe d’une réserve foncière) aux habitant-es de construire leur projet de cœur de quartier. En effet le 20 juin prochain un projet qui ne laisse aucune place aux aspirations des habitant-es fera l’objet d’une signature entre l’État (ANRU) et la ville.

A l’issue de cette soirée, les membres du conseil citoyen ont été conviés par Myriam Nael, adjointe à la politique de la ville, à une rencontre la semaine suivante avec le sous-préfet. Seulement il n’a pas été question de discuter de la proposition faite par le collectif mais plutôt de leur demander de rendre des comptes sur le fonctionnement d’une instance autonome et indépendante. En effet, en 2014 la loi Lamy avait instauré les conseils citoyens qui devaient devenir les « co-constructeurs » de la politique de rénovation urbaine et inscrire le principe de concertation dans l’ADN de l’ANRU. Or, force est de constater que l’on utilise les mêmes recettes pour dissuader les habitant-es de prendre part aux politiques qui les concernent :

  • calendrier accéléré,
  • absence de débat sur les intentions du projet,
  • accès lacunaire et trop tardif à l’information,
  • absence de travail entre les différents services (culture, ESS, vie associative…)
  • procès en légitimité,
  • aucun moyen de temps ou financier pour élaborer une expertise indépendante et infléchir les décisions.

A la Bottière, le conseil citoyen et les associations du quartier se donnent le temps et les moyens de construire un projet qui corresponde aux besoins et envies des habitant-es. Il serait peut être judicieux de les écouter ! Afin de poursuivre la réflexion et l’action, le conseil citoyen de la Bottière/ Pin- Sec vous invite à le rejoindre tous les 3ème vendredis de chaque mois à 19h à la Maison de quartier La Bottière (147, route de Sainte-Luce 44 300 Nantes).

Contact à l’adresse mail suivante : conseil-citoyen@framalistes.org

Ateliers au Franc-Moisin : le film à voir !

Le film-résumé des deux après-midis d’atelier et de débat organisés en mars par le conseil citoyen Franc-Moisin Bel-Air Stade de France est disponible. La preuve en image qu’il est possible de mobiliser les habitants d’un quartier pour peu que l’on crée un climat de confiance. A voir ici et à partager sans modération !

Entendu dans le film :

« Moi, je me pose la question : les hypothèses [du cabinet Tricot], elles ont été pondues avec les habitants ou sans les habitants au final ? » (une membre du conseil citoyen)

« Rajouter des grandes rues, je suis désolé, ça ne résoudra pas le problème du désenclavement, parce que c’est de l’insécurité [routière] complète. » (une habitante du Franc-Moisin)

« Vous pensez que la population du quartier Franc-Moisin a vraiment un pouvoir sur les décisions à venir ? (une habitante) – Le conseil citoyen doit veiller à ce que les habitants ne soient pas seulement informés mais qu’ils participent vraiment à la construction du projet » (un membre du conseil citoyen)

« Les gens avaient vraiment envie de s’informer, d’échanger, d’expliquer aussi leurs préoccupations ! » (une membre du conseil citoyen)

« Le conseil citoyen, il est beaucoup plus proche des habitants du quartier, la preuve, on a réussi à travailler ensemble !  » (une habitante)

Pour que le « nouveau » terme de co-construction ne soit finalement pas vide de tout sens, un rééquilibrage entre les différents acteurs apparaît nécessaire : il faut bien que les habitants – premiers concernés – portent des avis, prennent du pouvoir, aient du poids dans la définition des projets qui ne peuvent plus se faire sans eux. Pour plus d’informations sur la démarche et les efforts menés par le conseil citoyen en ce sens, cliquez ICI.

Un grand merci à Gennie et Joyce, réalisateurs bénévoles de ce film, et à tous les participants !

Dimanche 27 mai 2018, de 10h à 18h : c’est la fête des terres de Gonesse !

Suite à l’annulation de la ZAC de Gonesse par le tribunal administratif de Cergy-Pontoise, l’État a fait appel. Tout n’est donc pas joué et le Collectif Pour le Triangle de Gonesse est toujours mobilisé !

Venez donc nombreux dimanche sur le triangle pour sauver les terres agricoles de Gonesse face au projet de méga-centre commercial et de loisirs et défendre le projet alternatif CARMA ! Au programme : plantations, débats, animations familiales, pique-nique, musique…

Télécharger le TRACT D’APPEL

Affiche_27052018

Et pour plus d’informations, cliquez ICI.

Jeudi 24 mai à 19h à la Bottière, Nantes

Ce jeudi 24 mai, invitation du conseil citoyen de la Bottière-Pin sec (Nantes) et de nombreuses associations du quartier pour un débat sur l’espace public et pour un projet alternatif et citoyen : venez nombreu.ses.x !

« Fabriquons le quartier à plusieurs mains avant qu’il ne soit trop tard….
Parce que nous souhaitons un cœur de quartier vivant, avec une véritable place, un espace de rencontres et d’activités, un café, un lieu de restauration, une salle de cinéma polyvalente…

Un projet par les habitants et pour les habitants du quartier de la Bottière-Pin sec : vous êtes les experts de votre quartier, à vous de jouer !

Nous, Conseil Citoyen, habitants et associations du quartier vous invitons à une réunion publique :

Jeudi 24 mai à 19 heures, sur le futur cœur de quartier sur le parking du Centrakor (ancien supermarché Dia rue de la Bottière) »

La Bottière Nantes

Contact : cc.bottierepinsec@libmail.eu

Les 23 et 24 mai à Nanterre : Le droit à la ville vu des quartiers populaires

L’UMR Lavue (Cnrs), Centre SUD/réseau Sud, la Plate-forme globale pour le droit à la ville et l’association APPUII ont le plaisir de vous inviter à leur événement pour la célébration des 50 ans du droit à la ville :

Le droit à la ville vu des quartiers populaires

les 23 Mai 2018 et 24 Mai 2018

à l’Université Paris-Nanterre, salle des conférences, hall du bâtiment B

00-Affiche-vf-impression-page-001

En mars 1968, deux mois avant les événements de mai 68, Henri Lefebvre, philosophe et sociologue marxiste, professeur à la faculté de Nanterre, publie son ouvrage phare : « Le Droit à la ville ». Dans le cadre de la célébration des 50 ans de cette œuvre ayant acquis aujourd’hui une audience mondiale, nous proposons un événement au sein même de l’université à partir de laquelle ce droit s’est diffusé.

Inscription gratuite et obligatoire à l’adresse : dalvnanterre@gmail.com

Voir l’affiche de l’événement / Voir le programme de ces 2 jours

Nous espérons vous y voir nombreux !