Archives pour la catégorie Uncategorized

Suite et fin de la maquette aux Groux

Mercredi 22 Novembre, APPUII et Renaissance des Groux organisaient le deuxième atelier ‘’Maquette’’ à Fresnes. Une douzaine d’enfants ont répondu à l’appel et ont fini avec brio la version miniature de leur quartier, entamée quelques semaines auparavant.

L’objectif de l’après-midi était clair : il fallait finir la maquette déjà bien entamée une semaine auparavant. Objectif réussi! Une douzaine d’enfants s’est présentée à 14h pile devant le local, montrant beaucoup d’envie, visiblement le mot était passé entre eux et ils tenaient à finir ce qu’ils avaient commencé.

Dans un premier temps, tout le monde est sorti dehors pour dessiner les façades des bâtiments. Le soleil était également de la partie, et l’ensemble des enfants s’est appliqué à représenter et imaginer les immeubles des Groux, ses fenêtres et ce qui s’y passe derrière.

Retour à l’intérieur ensuite, des architectes d’APPUII qui accompagnent les enfants ont ramené des plans A0 du quartier. Tel un puzzle 3D, on assemble chaque partie du plan, et l’on pose par la suite les bâtiments, chacun au bon endroit. La maquette prend alors peu à peu forme.

À la fin de l’après-midi, la maquette est terminée. Les enfants posent des slogans sur les toits tels des graffeurs, et des « Non à la mort des Groux ! », « Les Groux, c’est la base » commencent à fleurir. C’est la fin d’une belle après-midi où les enfants se sont éclatés en prenant pour objet leur quartier.

Maquette#2

En plus de ces ateliers avec les enfants,

une permanence aura désormais lieu tous les lundis aux Groux !!!

Organisée par Renaissance des Groux et APPUII, elle permet à tou-te-s de se retrouver autour d’un café et de discuter sur l’avenir des Groux.

Prochains rendez-vous : lundi 18 décembre et lundi 8 Janvier, de 16h à 20h à la Maison du Projet Escalier A, RdC Gauche (83 Avenue de la Paix). Tout-te-s les locataires sont les bienvenu-e-s, faisons respecter nos droits et construisons ensemble l’avenir des Groux !

Publicités

St-Denis : Pourquoi une étude sur la prévention des risques incendies dans le centre-ville ?

Face à la série d’incendies mortels qui s’est produite entre avril et juin 2016 dans le centre-ville de St-Denis, le Conseil Citoyen s’est interrogé sur ce qu’il pouvait faire à son niveau. Il a donc décidé de lancer une expertise indépendante pour tenter de prévenir de nouveaux drames.

Pourquoi cette étude ? TEXTE EXPLICATIF A LIRE ICI

Extrait :

« La multiplication des incendies, qui se reproduiront hélas, n’a pas donné lieu à une politique institutionnelle spécifique pour y faire face. A notre connaissance pas de bilan global, pas de leçons tirées des divers incendies, pas d’actions de prévention mises en œuvre pour faire face au prochain. L’incendie apparait comme une « fatalité » qui est traitée au cas par cas. De fait, et c’est le point de vue des associations, il y a une partie de la population du centre ville, celle qui vit dans ces immeubles anciens, qui est en danger du fait de son logement, les risques étant aggravés en cas d’insalubrité.« 

Bénéficiant d’une subvention de la Mairie de St-Denis, le Conseil citoyen conserve toute son indépendance dans le portage, le contenu et la publication de l’étude. L’objectif est bien, en produisant de la connaissance précise sur les incendies du centre-ville, de sensibiliser les différents acteurs, de permettre enfin aux habitants d’avancer des revendications et aux institutions de prendre leurs responsabilités.

Le Conseil citoyen a donc reçu plusieurs propositions, auditionné les bureaux d’études candidats, délibéré et voté pour choisir une équipe. Une première séance de travail aura lieu dans les jours qui viennent.

Plus d’infos : le cahier des charges à télécharger ICI & le blog du Conseil citoyen à visiter LA.

A Fresnes, les locataires des Groux se font entendre !

Le 13 novembre, les associations Renaissance des Groux et APPUII ont rencontré la nouvelle équipe municipale. Les constats et revendications des habitants ont enfin pu être entendus !

PHOTO FRESNES_2.JPG

Ce premier rendez-vous avec la nouvelle équipe en place a été une occasion de partager les constats, d’exprimer les craintes, de faire connaître les revendications, propositions et attentes des habitants des Groux, par la voix de Renaissance des Groux (aperçu de la situation difficile à laquelle font face les locataires dans le communiqué de septembre 2017).

Les élus ont été à l’écoute et la maire s’est posée en garante pour que :

  • le quartier cesse d’être vidé de ses habitants ;
  • les habitants aient accès à l’information et que leurs droits soient respectés ;
  • l’avenir du quartier soit discuté avec les habitants, premiers concernés ;
  • les familles qui souhaitent rester sur le quartier puissent le faire (réaffirmation de l’opération-tiroir) ;
  • la densité sur le quartier ne soit pas trop importante, quel que soit le scénario retenu (nombre de logements et enjeu de l’acquisition de la parcelle du marché) ;
  • les espaces verts soient préservés et restent des espaces agréables de sociabilité, de jeux pour les enfants…

Des bonnes nouvelles pour les habitants qui essaient de se faire entendre depuis plus d’un an et demi !!!

Les locataires restent bien sûr vigilants quant à la mise en place pratique de ces promesses (comme le dit une membre de l’association Renaissance des Groux : « les paroles s’envolent et les écrits restent »).

Ils espèrent surtout qu’un dialogue constructif pourra enfin s’engager avec le bailleur (la mairie en tant que garante) pour définir un projet d’aménagement du quartier qui réponde aux besoins et envies des habitants.

A noter : prochain rendez-vous le lundi 4 décembre à 20h à la Maison du projet (83 avenue de la Paix à Fresnes) pour l’AG de l’association Renaissance des Groux. N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations sur les échéances à venir ou pour recevoir le compte-rendu de la réunion en mairie.

NPNRU – St-Denis Centre-ville : le Conseil citoyen interpelle les pouvoirs publics

Sans nouvelle depuis plusieurs mois de la part des responsables du projet de rénovation urbaine, le Conseil citoyen du centre-ville de Saint-Denis, soutenu par APPUII, leur a écrit directement (courrier à lire ici). Cette interpellation citoyenne a reçu une réponse de la mairie qui n’a pas entièrement convaincu le Conseil.

A Saint-Denis, le dernier comité de pilotage du projet de rénovation urbaine remonte à plus d’un an, la dernière concertation publique s’est conclue en décembre 2016, les derniers documents du projet parvenus au Conseil citoyen datent d’avril 2017… Autant dire que les informations manquent pour un projet d’une telle ampleur ! Dans ce contexte, comment le Conseil citoyen peut-il remplir son rôle ?

Après avoir organisé une Assemblée générale des habitants en juin dernier, les membres du Conseil citoyen, toujours sans nouvelle des avancées du projet, ont décidé de porter à la connaissance des élus et des techniciens les avis et revendications des habitants sur les démolitions, les résidentialisations, l’avenir des logements sociaux, ou encore la qualité de la concertation. Il s’agissait par ce courrier de renouer le dialogue avec l’institution mais aussi de l’interpeller sur :

  • le manque flagrant de communication et de concertation qui entretient un climat de défiance ;
  • le droit des habitants à être informés correctement sur l’avenir de leur quartier sans avoir à le réclamer ;
  • le travail mené bénévolement par le Conseil citoyen pour porter la parole des habitants, notamment par l’organisation de débats publics.
AG.PNGDébats lors de l’AG des habitants organisée par le Conseil citoyen (24 juin 2017)

Inspirés par cette démarche d’interpellation, les membres du Conseil citoyen de Franc-Moisin (St-Denis), eux aussi concernés par le NPNRU (Nouveau programme national de renouvellement urbain), ont décidé à leur tour d’écrire aux responsables institutionnels. Pour lire leur lettre, c’est ici.

Après un bon mois, le Conseil citoyen du centre-ville a reçu une réponse de la Mairie (à lire ici) provoquant des réactions mitigées, entre déception et envie d’avancer. Cette lettre apporte quelques réponses mais ne rassure pas les conseillers citoyens sur les volontés réelles de la Ville concernant la participation citoyenne. Ces craintes sont d’ailleurs accentuées par ce qui se passe actuellement sur l’îlot 8 du quartier Basilique (voir l’article du Journal de Saint-Denis).

Extrait du courrier envoyé par le Conseil citoyen de Saint-Denis Grand Centre-ville :

« L’ensemble des habitants dénoncent la qualité de la concertation menée par les pouvoirs publics de Saint-Denis. En tant que membres du Conseil citoyen, nous estimons que les informations manquent et que, alors qu’il nous est possible de porter la/les parole/s habitante/s, il nous est beaucoup plus difficile de clarifier les termes et l’avancement du projet ANRU auprès des Dionysiens. Aussi, nous souhaitons avoir des précisions sur l’état d’avancement du projet depuis l’annulation du comité de pilotage en avril dernier et savoir dans quelle mesure les revendications habitantes mentionnées ici sont ou seront intégrées dans les orientations du projet.« 

Pour une analyse plus complète par le Conseil citoyen de la réponse de la Mairie, RDV sur Le blog du Conseil citoyen.

« Des deux côtés de la Muraille » à Saint-Jacques Clermont-Ferrand

Le film documentaire « Des deux côtés de la Muraille », tourné dans le quartier Saint-Jacques de Clermont-Ferrand avec le concours de bénévoles de l’association « On est là ! » a remporté le concours 2017 « 48h pour faire un doc ».

Film documentaire de 6 minutes A VOIR ICI !!!

photo muraille.JPG

Bravo à la Team Le Nombril (Elsa Mongheal, Maxime Berger, Florian Salesse, Ludivine Tomasi, Erwan Rousseau) et aux deux habitantes Evelyne Perrier et Djamila Dali.

Un éclairage sur la Muraille et le quartier Saint-Jacques, à l’heure où « On est là ! » se bat sur les conditions de relogement. L’association a aussi publié sur son site « 6 exigences pour la rénovation urbaine« . 6 exigences pour que la rénovation urbaine serve réellement à améliorer les conditions de logement, de vie des habitants.

Contact : 33, Boulevard Claude Bernard 63000 Clermont-Ferrand / 06 25 71 24 73 / onestlasaintjacques@gmail.com

Samedi 18 nov. 2017 : Fabriques d’initiatives citoyennes

APPUII participe aux 5èmes Fabriques d’initiatives citoyennes, organisées par l’association Culture XXI. Elles auront lieu le samedi 18 novembre de 9h45 à 18h à la Fonda, au 53 Boulevard de Charonne Paris 11ème (métro Avron). 

Voir ICI le programme complet et les informations pratiques

Attention, l’inscription est obligatoire ! : https://www.helloasso.com/…/fabriques-des-initiatives-citoy… (cliquer sur le bouton « s’inscrire »). Ou si vous ne voulez pas régler en ligne, contactez les Fabriques d’initiatives citoyennes : ficculture21@gmail.com / 06.64.42.89.20 > « Ces journées sont ouvertes à toutes et tous, les frais d’entrée ne doivent pas être un frein, contactez-nous et on trouvera une solution ensemble !« 

Pour cette journée, APPUII proposera un atelier avec mise en situation le matin (11h) et l’après-midi (14h30) intitulé « Notre quartier se transforme sans nous… Comment faire valoir nos droits et donner notre avis ?« 

Capture FIC

Quelles sont les origines des Fabriques d’Initiatives Citoyennes (FIC) ?

Nous partons du constat que chaque association est un véritable atelier de fabrication de méthodes et d’outils pour mobiliser les habitants, que nous sommes tous des petites fabriques du vivre ensemble sur notre territoire et qu’il nous faut des espaces de rencontre pour partager nos pratiques et apprendre les uns des autres.

Suite à une première journée de rencontre en janvier 2016, une volonté collective est née de mettre en place un réseau de mutualisation des outils et pratiques de mobilisation d’acteurs et habitants. Depuis 2016, 4 Fabriques et 20 ateliers ont été organisées. Ces rencontres ont mobilisé 230 participants de toute la France : étudiants, habitants, militants associatifs, professionnels de collectivités territoriales.

Plus d’infos : ficculture21@gmail.com / 06.64.42.89.20

Les 15-16-17 novembre 2017 : Colloque international « Droit à la ville au Sud »

Le colloque « Droit à la ville au Sud, expériences citadines et rationalités de gouvernement » a lieu les 15, 16 et 17 novembre 2017 à l’Université Paris Diderot (Paris 13ème).

Voir le programme détaillé et les informations pratiques

colloque

Ce colloque est le produit d’un travail sur le droit à la ville mené depuis 2013 au laboratoire CESSMA (Centre d’Etudes en Sciences Sociales sur les Mondes Africains, Américains et Asiatiques) par le collectif de recherche Dalvaa.

Extrait de l’introduction :

« Nous proposons de livrer à la discussion la notion de « droit à la ville de fait ». Le « droit à la ville de fait » désigne un processus de mise en ordre sociale et spatiale qui se joue à l’interface entre action publique (élaboration des politiques publiques, pratiques des agents de l’État) et pratiques quotidiennes des citadins, en tant qu’elles construisent des routines […]. Le « droit à la ville de fait » renvoie donc à la manière dont les citadins contribuent à construire un ordre urbain social et spatial à travers la répétition au quotidien de gestes, la consolidation de liens sociaux, l’adhésion pratique à des règles collectives, les manières d’occuper et de s’approprier l’espace…  Nous soutenons que ces conditions concrètes de la vie citadine influencent les manières d’être et de se projeter dans la ville. Le « droit à la ville de fait » implique donc de déceler ce qui, dans l’expérience de la vie citadine, conduit à la formation d’une conception normative de sa place en ville, de ce que peut et doit être l’ordre urbain, spatial, politique et social.  In fine cela interroge aussi les temporalités de ces processus et la manière dont ils s’institutionnalisent dans la durée. Dans cet esprit, ce colloque vise à réunir des communications portant sur la dimension politique des pratiques quotidiennes des citadins. Ces dernières ont de longue date attiré l’attention des études urbaines sur les villes du Sud, qui ont par exemple étudié les ancrages urbains ou la construction de la citadinité. Ce colloque se propose de nourrir et prolonger ces travaux en questionnant la dimension politique des expériences citadines au Sud.« 

Plus d’infos sur le site de l’équipe de recherche Dalvaa : http://dalvaa.hypotheses.org/