Archives de l’auteur : associationappuii

Une semaine d’action aux Groux du 20 au 29 Octobre !

Pendant une semaine, Renaissance des Groux et APPUII organisent plusieurs évènements pour faire bouger le quartier et penser ensemble son futur. Les locataires ont réussi à se faire entendre par le bailleur et la mairie après trois ans de lutte. Leur avis compte et ne peut être ignoré !

Vous êtes toutes et tous bienvenu.e.s aux Groux à Fresnes (PLAN) !!!

Du samedi 20 au lundi 29 octobre (programme plus bas)

AfficheGrouxVF.jpg

Pour comprendre la situation, un petit retour en arrière s’impose. Après plus d’un an de silence, le bailleur Valophis est revenu à la table des négociations grâce à la mobilisation des locataires des Groux (pétition, manifestation surprise au siège du bailleur, recours juridique). Renaissance des Groux et APPUII ont passé les six derniers mois sur la charte de relogement, pour finalement trouver un terrain d’entente avec le bailleur. Les négociations ont été difficiles, mais le résultat est à la hauteur : davantage de garanties pour les locataires. Pour la définition du projet urbain des Groux, un comité tripartite Ville-Habitants-Bailleur va être mis en place.

Aujourd’hui il faut donc profiter de ce retournement de situation. Leurs droits sur le relogement étant garantis, les habitant.e.s peuvent jouer un vrai rôle dans un processus de co-production du futur quartier, à condition de se donner le temps et l’espace pour le faire. C’est pourquoi Renaissance des Groux et APPUII, dans le prolongement de leurs actions menées depuis 3 ans, organisent une semaine d’action aux Groux, du 20 au 29 Octobre. En voici le programme :

PROGRAMME_VF.jpg

L’objectif de cette semaine est clair, il faut penser ensemble le futur du quartier et traduire les envies des locataires en propositions. Tout le quartier sera mis à contribution, et tous les curieux et curieuses seront les bienvenu.e.s dès le 20 Octobre. Les Groux ne sont pas morts et ne mourront pas !

CouvGroux-1050x420.jpg

Publicités

APPUII à la Coalition Européenne d’action pour le droit au logement et à la ville

Du vendredi 21 au mardi 25 Septembre, la Coalition Européenne d’Action pour le Droit au Logement et à la Ville s’est réunie à Lisbonne. Venu.e.s des quatre coins d’Europe, ses membres se rencontrent pour se renforcer mutuellement. Appuii y était également.

A lire : brochure construite à partir du récit d’un membre d’Appuii présent sur place, le tout en images EN CLIQUANT ICI !

Lisbonne BrochureV3.1

Des workshops, des plénières, des visites de quartier et une grosse manifestation, le programme de ces 5 jours était très chargé. C’était la première fois que l’association Appuii participait à cette coalition et nous souhaitons désormais prolonger l’aventure et intégrer officiellement cette coalition.

Lundi 8 octobre à 19h : Asian Coalition for Housing Rights

L’association Appuii et Centre SUD profitent de la venue en France de Brenda Pérez Castro pour proposer une rencontre avec l’une des coordinatrices du réseau Asian Coalition for Housing Rights (ACHR). La « coalition asiatique pour le droit au logement » est un réseau d’organisations communautaires locales, d’ONG et de professionnels qui agissent dans les quartiers pauvres des villes d’Asie. Pour en savoir plus, voir le site de l’ACHR.

Cette rencontre aura lieu à Paris le lundi 8 octobre à 19h. Attention, le nombre de places étant limité, merci de remplir ce formulaire d’inscription jusqu’au vendredi 5 octobre au plus tard. Un pot sera prévu.

csf_pr_achr_image1

CAN J 1Com 600

Le Franc-Moisin à Saint-Denis : restitution des ateliers menés avec les habitants et le conseil citoyen

Le conseil citoyen de Franc-Moisin Bel Air Stade de France a réalisé avec Appuii un dépliant pour restituer 2 après-midis d’atelier et de débat organisés avec les habitants du quartier sur le projet de rénovation urbaine en cours.

Ce dépliant permet de faire ressortir les paroles, avis, inquiétudes et propositions échangés lors des rendez-vous du 31 mars et du 7 avril 2018 dans le quartier. Il est à télécharger au format PDF en cliquant ICI (format A3 recto verso plié en 3) et à diffuser sans modération.

A voir également :

La page intérieure du dépliant présente les 5 grandes questions posées par les habitants qui ont participé aux ateliers :

180918_Depliant A3_Version 19 septembre 2018_Page 1

L’autre face du dépliant précise le rôle du conseil citoyen :

180918_Depliant A3_Version 19 septembre 2018_page 2

Pour en savoir plus sur le projet de rénovation urbaine du Franc-Moisin, lire également l’article du Journal de Saint-Denis du 26 septembre 2016 : Rénovation urbaine, le nouveau Franc Moisin.

Saint-Denis : des pistes d’actions face aux risques d’incendie

Le conseil citoyen du centre-ville de Saint-Denis a lancé avec le soutien d’Appuii une étude sur la prévention des risques d’incendie (voir ICI). Cette étude arrive bientôt à son terme et une réunion de restitution sera organisée pour en présenter les résultats. Pour que le « plus jamais ça » soit une réalité, le conseil citoyen appelle les habitants, les associations et surtout les pouvoirs publics à s’emparer des conclusions de l’étude.

« Étude contre les risques d’incendie dans le centre ville de Saint-Denis.

Depuis un an à peu près le cabinet d’étude Gers Sociologie fait une étude concernant les risques d’incendie dans l’habitat ancien du centre ville de Saint-Denis et sur les éventuelles réponses à apporter pour y faire face. Cette étude a été commandée par le Conseil Citoyen du centre ville et elle arrive bientôt à son terme.

En 2016, sur plusieurs mois, il y a eu une succession d’incendies qui se sont déroulés dans ce vieux centre ville, qui s’est traduit à chaque fois par des dizaines de personnes qui se sont trouvées brutalement à la rue, avec parfois des blessés et des morts. La réaction générale des habitants, des associations, des pouvoirs publics a été de dire « plus jamais ça ».

Depuis il est vrai on n’a pas connu de séries d’incendies au même rythme. Mais le risque n’a pas disparu ; tout le monde sait que les incendies sont une menace permanente qui existe sur l’habitat ancien et les habitants qui y vivent.

La même année les Conseils Citoyens, prévus par la loi Lamy, ont été mis en place sur la ville, particulièrement sur les quartiers concernés par une rénovation urbaine. Le conseil citoyen du centre ville s’est donc trouvé confronté directement à cette situation dramatique et il ne pouvait pas ne pas réagir.

Les conseils citoyens ont la possibilité de financer une expertise indépendante, sur un sujet de leur choix. Ce financement est prévu dans le cadre de la rénovation urbaine. Le conseil citoyen du centre ville a décidé d’utiliser cette possibilité pour tenter de trouver une réponse au risque d’incendies que connait le quartier, pour que le « plus jamais ça » soit une réalité.

Quel bilan des incendies passés ? Quelles leçons tirer de ces drames qui permettent de dire qu’ils ne se reproduiront plus ? Que disent les habitants qui les ont subis ? Que disent les voisins ? Les associations ? Les institutions (Pompiers, municipalité, préfecture) ? Y a-t-il des immeubles anciens plus dangereux que d’autres ? Est-il possible d’identifier des immeubles à hauts risques ? Quelles informations à donner aux habitants pour qu’ils aient conscience de leur situation ? Y a-t-il des dispositifs à mettre en place pour que les habitants de ces immeubles puissent faire face efficacement à un incendie ?

Voilà une série de questions qui font l’objet de l’étude engagée par le Conseil Citoyen du centre ville.

Celle-ci arrive à terme dans les jours à venir. Elle va faire l’objet d’une restitution publique dans les mois à venir. Mais l’étude ne fait pas tout. Elle permet seulement d’appréhender tous les aspects d’un drame provoqué par un incendie dans l’habitat ancien du centre ville. Elle ouvre des pistes, des possibilités d’action. Mais il doit être clair que si les habitants, les associations et surtout les pouvoirs publics ne s’emparent pas de ses conclusions, elle n’aura servi à rien. Tel est aujourd’hui l’enjeu des discussions, de la réunion publique de restitution à venir. »

Le 19 septembre 2018

Conseil citoyen centre-ville de Saint-Denis

S’engager auprès de l’association Appuii

L’association propose une rencontre de bénévoles le lundi 17 septembre à 18h30 : une occasion de se rencontrer, d’apprendre à se connaître, de partager besoins et envies, et de s’impliquer. Que vous connaissiez l’association ou pas encore, bienvenue !

2318-Uncle-Sam-I-Want-You-Classic-Movie-Wall-Sticker-Art-Poster-For-Home-Decor-Silk.jpg_640x640

Date et horaire : lundi 17 septembre à 18h30

Lieu : Aristo, restaurant kebab au 127 rue de Paris aux Lilas (métro : Mairie des Lilas), salle au 1er étage

C’est grâce à l’implication de bénévoles – membres ou compagnons de route de l’association – qu’Appuii est en capacité de mener différents projets sur le terrain auprès de collectifs d’habitants et de consolider son réseau de compétences solidaires. Ces engagements sont multiples et prennent différentes formes, en fonction des envies, des compétences et de la disponibilité de chacun-e. Pour se faire une idée des actions menées en 2017, voir le bilan d’activité.

En cette rentrée 2018, des besoins spécifiques émergent :

  • architecture et urbanisme > pour construire et dessiner des projets alternatifs avec les groupes d’habitants demandeurs
  • animation, organisation et ressources militantes > pour élaborer des stratégies (locale ou nationale) et organiser des événements militants
  • droit de l’urbanisme > pour décrypter des procédures d’aménagement et le contexte légal, préparer d’éventuels recours
  • graphisme et informatique > pour concevoir des supports de communication et alimenter une cartographie numérique participative

Il n’y a pas que le savoir institué qui compte, il y a aussi l’expérience : on comprend parfois mieux les procédures d’urbanisme quand on les a vécues soi-même que sur le banc d’une école. Toutes bonnes volontés et envies de faire des choses ensemble sont les bienvenues !

Il est également possible de soutenir l’association en devenant adhérent-e :

Au plaisir de se rencontrer !

Contact : associationappuii@gmail.com / 01 72 59 34 61

Université d’été Solidaire Citoyenne et Rebelle : APPUII y était !

Du 22 au 26 aout à Grenoble s’est tenue l’Université d’été des mouvements sociaux. Ce rendez-vous, organisé par ATTAC, réunit de nombreuses organisations syndicales et associatives pour se rencontrer, échanger et débattre pour construire les alternatives de demain.

Capture d_écran 2018-08-26 à 15.04.55

Le réseau APPUII organisait, en partenariat avec l’AITEC, l’Atelier Populaire d’Urbanisme de la Villeneuve, le collectif contre les démolitions imposées, Common Language, la coordination nationale Pas Sans Nous, Habitat en mouvement, un centre-ville pour tous, et l’Alliance Citoyenne de Grenoble une journée sur le thème : « Droit à la ville et luttes dans les quartiers populaires : Défendons nos logements ! »

Dans la continuité des célébrations de l’anniversaire des 50 ans du Droit à la Ville d’Henri Lefebvre, et en particulier de l’évènement du 23 et 24 mai, à l’université Nanterre, et du 16 juin à Grenoble, la journée a rassemblé une centaine de personnes pour débattre de l’éviction des classes populaires du centre vers les périphéries des métropoles face aux processus de gentrification, de spéculation immobilière, de financiarisation ou de rénovation urbaine.

Capture d_écran 2018-09-04 à 15.33.52

Pendant la matinée, les associations et collectifs d’habitants de France et d’Europe ont décrit les luttes qu’ils menaient, les difficultés auxquelles ils étaient confrontés, mais aussi leurs victoires. Djamel Blanchard, président de PSN 49, a pointé du doigt la spécificité de ces mobilisations, le risque de marginalisation qu’elles engendrent, et l’intérêt de l’élargissement des alliances hors des limites du territoire. L’exemple des actions engagées aux Groux à Fresnes par APPUII et à Grenoble par l’Alliance Citoyenne ont éclairé la diversité des formes de mobilisation et l’enjeu de leur rencontre.

Pierre Alain Cardona, membre du collectif un centre-ville pour tous à Marseille, a partagé ses modes d’action contre la gentrification de l’Avenue de la République, faisant écho aux expériences de La Corogne (Espagne) et du DAL. Enfin, Adil, représentant du collectif Schuman à Melun (77), a montré la stratégie de négociations que les habitants ont adoptée avec la mairie contre le projet de démolition d’une partie du quartier, interrogeant les articulations entre les luttes locales et les coordinations nationales.

Capture d’écran 2018-09-04 à 15.33.19.png

Après les témoignages, l’après-midi se consacrait à l’élaboration de propositions concrètes en vue d’interpeller les pouvoirs publics. Cet exercice a mis en lumière la diversité des questionnements portant sur les phénomènes d’exclusion relative à la marchandisation et financiarisation de la ville, mais a surtout affirmé l’enjeu d’espace de travail entre les différentes organisations pour construire un agenda commun.

N.B. : Pour un compte-rendu plus détaillé ou pour rejoindre les discussions collectives entamées sur le droit à la ville, n’hésitez pas à nous contacter !