Actions

7 juin

Tribune dans Médiapart

Tribune « Les quartiers populaires en quête de politique… et d’un ministère » rédigée par le groupe interpellation du réseau APPUII et signée par APPUII, La Fondation Abbé Pierre, Pas Sans Nous, le DAL-HLM, la Confédération Nationale du Logement et Métropop’!

A lire ici : https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/070617/les-quartiers-populaires-en-quete-de-politique-et-d-un-ministere

7-8 mars

A l’occasion de la Semaine de la transition à la Villeneuve de Grenoble

Voir plus sur le programme ICI

_MG_5176
    x
Ces journées ont permis de faire le lien entre des projets de rénovation urbaine contestés à Grenoble et Échirolles et la dynamique d’interpellation autour de la campagne nationale « la rénovation avec les habitants…. ça commence quand ? »
  
x
x
  • Plusieurs moments de débat et interventions autour du projet de rénovation urbaine concernant la Villeneuve de Grenoble, de la campagne d’interpellation menée par APPUII et plus globalement des questions de démocratie locale et de place des habitants dans les processus décisionnaires et la promesse de co-construction des projets jusqu’ici non tenue.
  • Une rencontre avec les membres du conseil citoyen d’Essart-Surieux (Echirolles) qui ont invité APPUII à échanger avec eux. Le quartier d’Essart-Surieux est concerné par un projet de rénovation urbaine dans lequel les habitants aimeraient se retrouver davantage. Ce temps a aussi été un moment de débat entre les membres du conseil citoyen et un représentant de la Métropole. Cette rencontre s’est poursuivie par la visite du quartier des membres d’APPUII avec le conseil citoyen.
  • Une conférence de presse à propos des démolitions à la Villeneuve de Grenoble, de la campagne d’interpellation et de la place des habitants dans ces projets urbains ; suivie d’une manifestation contre les démolitions prévues à la Villeneuve et plus généralement contre les démolitions de logements sociaux.
Pétition en ligne « pour une vraie rénovation de Villeneuve, contre les démolitions imposées » à signer ICI !

14-15 février 2017

Interpellation de l’ANRU, des politiques et des journalistes

Envoi de mails personnalisés (« quels sont vos engagements ? ») avec le communiqué de presse et le livret de la campagne d’interpellation :

  • aux responsables ANRU >>> François Pupponi (Président), Nicolas Grivel (Directeur général) et l’équipe chargée de communication
  • aux responsables du gouvernement >>> Emmanuelle Cosse (Ministre du Logement et de l’Habitat durable), Patrick Kanner (Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports) et Hélène Geoffroy (Secrétaire d’Etat chargée de la Ville)
  • aux candidats à l’élection présidentielle de 2017
  • à des journalistes du Monde, Libération, l’Humanité, Médiapart, France Culture, le Courrier du Parlement, le Journal du Dimanche, la Gazette des Communes, le Courrier des Maires, le Moniteur des travaux publics et du bâtiment

Voir maintenant quelles seront les réponses… à suivre !

Un article à déjà été publié par le Moniteur.fr : A LIRE ICI

17 février, réponse de l’équipe de campagne de Yannick Jadot, candidat à l’élection présidentielle 2017 :

Merci de nous avoir fait parvenir vos observations ainsi que vos propositions. Yannick Jadot a rencontré à de nombreuses occasions, des représentants d’élus, des habitants, des travailleurs, de quartiers populaires qui ont largement souligné cette problématique et ce constat que les écologistes partagent: il y a un vrai manque de concertation et de co-construction des projets de rénovation urbaine dans les quartiers populaires. C’est regrettable, quand on sait que ces projets pourraient être un moyen de revitaliser des quartiers et de reconstruire un vivre ensemble dans des zones qui en manquent parfois cruellement. Les écologistes souscrivent à vos propositions qui vont dans le sens d’une démocratie plus directe, qui inclut les citoyens pour en faire des décideurs, qui plus est sur des sujets qui touchent à leur quotidien.

19 février, réponse de l’équipe de campagne de Jean-Luc Mélenchon, candidat à l’élection présidentielle 2017 :

La France Insoumise, qui soutien la candidature de Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle a un programme, disponible aux éditions du Seuil : l’Avenir en Commun. Celui-ci est complété par 43 livrets thématiques qui détaillent et approfondissent le programme sur des thèmes spécifiques. Ils sont rédigé par des groupes de travail sur la base des contributions d’associations, de professionnels, de personnes engagées dans leur secteur. Je vous prie de trouver en pièce jointe le livret thématique « Pour un logement universel et durable ». Une réunion publique autour du livret sera prochainement organisée, nous ne manquerons pas de vous en informer. L’équipe du livret est bien sûr à votre disposition pour échanger autour de nos propositions.

Livret « pour un logement universel et durable »

22 mars, réponse de l’équipe de campagne de Emmanuel Macron, candidat à l’élection présidentielle 2017 :

Merci pour votre message et votre question. Nous tenons à nous excuser pour la réponse tardive nous recevons actuellement un très grand nombre de messages auxquels nous essayons de répondre dans les meilleurs délais avec qualité.Emmanuel Macron s’est engagé à favoriser l’accès au logement pour tous et à accélérer la construction de logements là ou c’est nécessaire. Il a fixé pour cela des objectifs de premier ordre pour lutter contre le mal logement.

1) Accroître les solutions de logement pour les ménages aux ressources modestes. Emmanuel Macron poursuivra la production de logements sociaux au même niveau et au même rythme que ces dernières années. Il concentrera les aides de l’Etat sur les logements aux plus faibles loyers et dans les zones où la demande en logement social est la plus forte. [… ]

2) Assurer un droit à la domiciliation pour les sans-abris. Il permettra de déclencher d’autres droits, notamment l’accès aux minima sociaux ou la candidature aux logements HLM et d’assurer le suivi de leur courrier. Il sera appliqué en faisant évoluer la mission de service public de La Poste.

3) Faciliter l’accès au logement pour les jeunes et les actifs en mobilité. Emmanuel Macron construira 80 000 logements pour les jeunes : 60 000 logements pour les étudiants et 20 000 logements pour les jeunes actifs. De plus, il mobilisera les bailleurs sociaux pour créer au sein du parc social des « logements jeunes » (objectif : 30 000 supplémentaires). Ces logements seront accessibles sans dépôt de garantie, sans demande de caution et pour un bail non renouvelable.

31 janvier 2017

Remise du 22e rapport sur le mal-logement de la Fondation Abbé Pierre

img_3428

Cette journée a permis de dresser un état des lieux du mal-logement en France, de faire un bilan du quinquennat passé et d’interpeller les candidats à l’élection présidentielle venus présenter leur programme sur le logement (voir ICI).

Lors de cette journée, l’accent a été mis sur le nombre de logements à construire, la politique d’hébergement, la loi SRU, les expulsions locatives (en augmentation), les APL, l’encadrement des loyers, la rénovation thermique etc. Le 22e rapport de la Fondation Abbé Pierre est en téléchargement ICI.

La politique de la ville et les opérations de rénovation urbaine ont peu été évoquées. Les membres d’APPUII présents (Iulia, Romain, Bahjja, Sébastien et Sylvain) ont pu aborder avec les participants rencontrés la question de la co-construction, pour l’instant absente des quartiers concernés, et distribuer des livrets « Loi – constats – propositions ».

23 janvier 2017

Rassemblement avec le DAL HLM, Spoutnik (Gagarine Romainville), APPUII et Pas Sans Nous au au siège de  « Est Ensemble »

photo-23-janvier

Cette occupation, à l’occasion de la signature du protocole de préfiguration des projets de rénovation urbaine (9 communes, 12 quartiers, 23 % de la population directement concernée) a permis de faire entendre nos revendications communes :

Sur la cité Gagarine de Romainville :

  • Une absence totale de concertation sur le projet,
  • La démolition de l’école, qui oblige parents et enfants à se débrouiller en attendant,
  • Le choix imposé de démolir des logements sociaux de qualité,
  • Le non relogement de la famille Diassiguy, expulsée en 2015, toujours à l’hôtel…

Et aussi des problèmes qui concernent tous les quartiers populaires :

  • La mécanique du Grand Paris qui conduit à toujours plus d’exclusion des familles les plus pauvres
  • Des projets urbains qui profitent davantage aux bailleurs, aux promoteurs privés et aux entreprises de BTP qu’aux habitants, qu’on ne consulte pas sincèrement (la démolition préférée à la réhabilitation)
  • Les situations de mal-logement qui ne sont pas réglées…

Voir la vidéo sur le site de la Coordination Pas sans Nous et l’article paru dans le Parisien.

Voir aussi cet article de 2015 du Parisien.

Publicités