Haussonville (Nancy) : Les habitants restent mobilisés alors que les arguments contre la démolition de leur quartier s’effritent

Fin janvier, lors d’une visite dans le quartier à la demande des habitants, une architecte confirmait que les fissures des maisons étaient dans leur grande majorité sans danger et ne justifiait en aucun cas leur démolition. Les habitants interpellent leur députée et demande la réalisation d’une contre-expertise indépendante.

source : archives municipales

Depuis 2016, la cité ouvrière d’Haussonville (construite dans les années 1920) doit être démolie dans le cadre d’un projet de renouvellement urbain. De nouvelles constructions doivent être érigées en lieu et place de leurs maisons. Justifié par le bailleur pour cause de sol argileux et de risque d’effondrement, le projet ne convainc pas les habitants.

Depuis plusieurs mois, un collectif s’est monté et interpelle le bailleur et les différents élus sur l’avenir de leur quartier. Madame Carole Grandjean, Députée de Meurthe-et-Moselle, a ainsi questionné le maire de Nancy au sujet du projet. Loin de répondre aux questionnements des habitants, elle répète alors les mêmes arguments portés par la mairie. Sa réponse est disponible ci-dessous.

undefined

En parallèle, avec le soutien d’APPUII, le collectif a invité une architecte à visiter les maisons afin d’avoir un avis professionnel. Elle confirme l’absence de risque d’effondrement de la très grande majorité des maisons concernées par la démolition.

Le collectif des habitants d’Haussonville revendique ainsi la réalisation d’une contre-expertise indépendante concernant le risque d’effondrement véritable de leurs maisons. C’est en ce sens qu’ils ont répondu à Madame La Députée Carole Grandjean. La réponse est disponible ci-dessous.

undefined

Les arguments fallacieux justifiant la démolition de logements (sociaux ou non) encore en bons états, sont aujourd’hui encore plus inacceptables dans un contexte de changement climatique et de renforcement des inégalités sociales. À ce titre, l’association APPUII défend la généralisation des financements de contre-expertise citoyenne dans le cadre des projets urbains : le 1% citoyenneté. 1% du budget hors-taxe des projets sera dédié au financement de contre-expertises.

Pour contacter le collectif d’Haussonville ou APPUII : 54therese@gmail.com ou associationappuii@gmail.com