Les Groux à Fresnes : Communiqué de Renaissance des Groux & Appuii

Juin aura été un mois chargé en actualités aux Groux à Fresnes. Après plus d’un an d’absence, le bailleur est enfin réapparu et le dialogue s’est à nouveau engagé. Que ce soit sur les conditions de relogement ou sur la participation au projet urbain, Renaissance des Groux et Appuii persistent : Le futur du quartier se fera avec ses habitant.e.s !

Groux photo Fiona Forte

Photo : Fiona Forte

 » Cher.e.s locataires,

Lors de la réunion publique du 14 Juin 2018, nous espérions obtenir des éléments concrets quant à notre participation au futur du quartier. Or aucun plan de concertation digne de ce nom n’a été présenté lors de cette réunion. Nous refusons les formats systématiques de « réunion publique » dans lesquels nous sommes simplement tenus informés.

Nous souhaitons pouvoir prendre part aux décisions quant au futur de notre quartier ! S’il doit y avoir démolition, les nouvelles constructions doivent avant tout profiter aux locataires actuels des Groux qui veulent rester sur le quartier. Nous refusons de voir le quartier être vidé par le bailleur sans garanties sur l’avenir.

En Mars 2017, deux ateliers urbains ont eu lieu, peu de locataires avaient pu alors y participer. Nous avons enfin pu avoir un retour de ces ateliers, celui-ci nous parait très léger. Nous demandons à ce que d’autres ateliers urbains aient lieu et que notre voix soit prise en compte.

Un élément positif de cette réunion est la constitution d’un comité tripartite avec la Mairie, le bailleur Valophis et l’association Renaissance des Groux pour des négociations sur le projet et le relogement. Nous remercions madame la Maire pour son intervention dans ce sens.

Aussi depuis un an, nous demandions des documents précis au bailleur, mais nos courriers sont restés sans réponse. Nous avons donc saisi la Commission d’accès aux documents administratifs qui nous a largement donné raison. Le bailleur Valophis nous a ainsi communiqué des documents précis.

En ce qui concerne le relogement, les travaux concernant la charte de relogement avancent. D’ores et déjà, la solution d’un déménagement unique sera privilégiée pour les locataires du 83 Avenue de la Paix : livraison des premières constructions neuves côté Albert Thomas avant démolition.

Cependant dans un désir d’égalité de traitement entre les locataires, nous aurions souhaité que les logements libérés du 83 Avenue de la Paix puissent servir pour un relogement sur site des locataires du 1 rue Albert Thomas qui le souhaitent. Malheureusement cette proposition n’est pas acceptée pour l’instant car Valophis ne souhaite pas engager de frais pour la remise aux normes des logements actuels et présente également une opposition de principe. Avant d’enterrer cette proposition, ne serait-il pas judicieux d’étudier cette solution compte tenu de la saturation des logements sociaux sur Fresnes ?

Enfin, un point majeur reste en suspens, il s’agit des contingents sur site (quantité de logements prévus pour les relogements aux Groux). Valophis nous a fait l’annonce qu’il n’avait pas la main sur la désignation de tous les futurs logements sociaux construits mais sur un maximum de 90 logements.

Comment assurer un relogement sur site pour tous les locataires qui souhaitent rester sur le quartier si le nombre de logements prévus pour ces locataires est insuffisant ?

La charte de relogement est un document important qui engage l’ensemble des locataires et Valophis. Elle ne sera pas signée sans l’aval des locataires, et nous organiserons dans ce sens une assemblée des locataires en septembre 2018 pour vous consulter, on avance ensemble !

Renaissance des Groux & APPUII « 

 

Pour en savoir plus, lire l’article « Fresnes – Face au projet de démolition de leur cité, les habitants des Groux mobilisés » écrit par Fiona Forte et paru dans Noise le bruit de la ville en juin 2018.

Publicités