Les 18, 19 et 20 octobre, Festival – colloque TAMA

TAMA : There are many alternatives / Il y a plein d’alternatives !

APPUII relaye cette initiative de l’Archipel des devenirs, avec la fabrique du politique et l’institut humanités et sciences de paris, université Paris Diderot.

VOIR LE PROGRAMME COMPLET (Fabriquer un monde commun aux exilés et aux citadins ? / Abriter, loger, installer… et après ? / Penser/Produire une architecture décoloniale / Apprendre à vivre dans les ruines du capitalisme / Potentiels et contradictions de l’innovation sociale dans les quartiers populaires : le cas d’une menuiserie solidaire / Travail démocratique et autogestion en Grèce aujourd’hui / L’autonomie aujourd’hui, Réflexions à partir des occupations en cours à Notre Dame des Landes et Bure / Désincarcérer le futur… soit plein d’interventions prometteuses + des expos, des performances et projections) sur ces 3 jours de festival – colloque.

Lieux (voir le programme) :

  • Amphi Buffon / 15 rue hélène Brion, 75013 paris
  • Hall des Grands moulins / 16 rue marguerite duras, 75013 paris
  • Bétonsalon, Centre d’Art et de recherche / 9 esplanade pierre Vidal-naquet, 75013 paris, métro ligne 14 arrêt Bibliothèque François Mitterrand
  • Pavillon des canaux / 39 quai de la Loire, 75019 paris, métro ligne 5 arrêt Laumière ou ligne 7 arrêt Riquet.

« Explorer les alternatives est une tâche de l’université. Une préoccupation à la fois académique et politique nous invite à opposer à l’état d’urgence la durée d’une réflexion collective, et à ancrer la démocratie sur le plan des gestes citoyens plutôt que sur le plan policier.

La doxa selon laquelle cet autre plan est inconsistant s’est installée depuis longtemps sous le nom de TINA. Elle dit qu’il n’y aurait pas d’alternatives aux politiques sécuritaires et austéritaires qui, depuis plusieurs années, font de l’urgence notre unique perspective.

L’université ne pourrait-elle pas être un lieu approprié pour opposer au slogan thatchérien qui transit l’ère actuelle, un autre : There Are Many Alternatives, qui projetterait un avenir depuis les actions présentes ? Un acte qui engage d’autres actes et ouvre la voie d’un agir conflictuel traçant, au sein d’une actualité qui en obstrue les possibles, l’amorce d’un monde commun ? »

Colloque TAMA

Publicités