Solidarité covid (Yvelines): vers la création d’une fédération inter-associative

Le 23 janvier dernier, s’est tenue la deuxième réunion inter-associatives des Yvelines à Maurepas. Proposée et initiée par les associations APPUII, Qassama et Elancoeur, cette réunion a rassemblé plus de vingt associations du département des Yvelines. Son objectif était de se connaitre et d’envisager des coopérations entre les  associations œuvrant dans certains quartiers populaires des Yvelines.

Pour la seconde fois, des représentants de 13 associations se sont réunis à l’hôtel Mercure à Maurepas. 10 autres étaient excusées pour cause de Covid-19. Alors qu’elles n’étaient que 10 pour la première réunion, elles sont aujourd’hui 14. Oeuvrant principalement dans le champ de la solidarité de proximité, ces associations forment un ensemble hétérogène. Certaines sont très structurées et disposent de moyens relativement importants, d’autres sont plus petites et ne sont pas nécessairement formalisées.

Si l’objectif de la première réunion était de rassembler une majorité des formes de solidarité qui œuvrent dans les quartiers populaires des Yvelines pour qu’elles coordonnent mieux leurs activités. La deuxième  avait pour finalité de poursuivre cette initiative avec la mise en place d’une fédération inter-associative. La première assemblée a permis l’élaboration d’un suivi des actions. Toutes les associations présentes à la réunion ont convenu que l’heure de travailler ensemble est arrivée. Pour faciliter ce travail d’équipe, elles se proposent de mutualiser leurs ressources avec: la création des plateformes numériques où les responsables d’associations pourront se retrouver afin de garder contact et d’échanger un peu plus souvent (un groupe whatsapp, une page facebook). La CASQY (communauté d’agglomération sqy) qui s’est portée volontaire d’accompagner les associations dans la mise en place des contrats service civique avec un accompagnement de terrain.  L’association Kassama qui laisse de la place dans ses cuisines.  Trans Espoir qui propose de partager des locaux entre association pour réduire les coûts de loyers individuels. Des réunions régulières (après trois mois) pour mieux gérer les solidarités et organiser des évènements comme des barbecues.

Cette mutualisation de ressources permettra de répondre aux difficultés auxquelles font face la majorité des associations. Les difficultés liées aux locaux et aux bénévoles sont les principaux axes soulevés lors de la séance. Mohamed et Isac ont  proposé un soutien de l’association APPUII dans l’accompagnement d’une formation d’hygiène HACCP dont peuvent bénéficier les membres associatifs de la fédération. Cette deuxième réunion s’inscrit dans l’élan d’une collaboration entre association des quartiers populaires des Yvelines. Les échanges ont permis à tous les membres de convenir d’ une rencontre après trois mois. Une association sera chargée d’organiser la séance. La prochaine prévue sera organisée par l’association Fodol.

Formation professionnelle : Capacités et APPUII deviennent un organisme de formation certifié Qualiopi

Depuis le 18 avril, Capacités en partenariat avec APPUII, peut désormais réaliser des formations professionnelles (certifiées Qualiopi) sur les questions de participation citoyenne et d’urbanisme. Cinq programmes de formation sont proposés. Ils sont tant à destination des citoyens, professionnel.les et élu.es. Ils sont adaptables à la demande et disponibles dans notre catalogue. N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus.

Réalisées par les salariés de Capacités et d’APPUII, ces cinq formations s’adressent à des acteurs de structures et territoires différents. Elles portent sur la mise en œuvre de démarches participatives dans le cadre de l’urbanisme, du logement ou de la grande précarité. Elles s’appuient sur de fortes expériences de terrain et des bases théoriques solides. Dans une logique de pédagogie active, des outils très pratiques permettent d’aller plus loin dans la co-construction avec les habitant.e.s, élu.e.s et professionnel.le.s.

Programme 1. Organisation collective et animation participative (Capacités)

Beaucoup d’associations font face à un besoin de se professionnaliser. Ce cap n’est pas toujours aisé, car il induit de repenser/repartager les envies, besoins et visions des uns et des autres de ceux et celles qui forment le collectif. Cette formation permet de penser ensemble les différentes étapes et points d’attention à avoir pour continuer à avancer collectivement vers un plus de professionnalisme.

En ce sens, nous proposons des sessions qui puissent s’enrichir de l’expérience de chacun afin de produire des savoirs et des savoir-faire communs. Les formats des journées seront donc travaillés dans l’optique d’une mise en pratique directe des réflexions, méthodes et outils.

Programme 2. Introduction à l’urbanisme participatif (APPUII)

Cette formation, destinée tant aux citoyens intéressés par les questions d’urbanisme qu’aux professionnels de la ville, prend acte de la nécessité de co-construire la ville de demain. Cependant, les projets urbains sont souvent vus comme des objets complexes, tant dans leur gouvernance que des transformations qu’ils engagent. Au cours de cette formation, il s’agira de se familiariser aux outils et méthodes de l’urbanisme participatif.

Programme 3. Les droits au relogement (APPUII)

Les démarches de relogement, dans le cadre de projet urbain, sont souvent complexes et méconnues. Cette formation a pour but de permettre la compréhension des étapes du relogement ainsi que les principes que le bailleur doit respecter, afin que des habitant.e.s puissent comprendre et exercer leurs droits. Elle se focalise principalement sur le logement social. Il est ainsi mis en avant le “savoir” pour pouvoir faire valoir ses droits.

Programme 4. Méthodologie pour un projet participatif : enjeux et sens de la participation (Capacités)

Si l’on considère que la participation se fonde sur l’expression des points de vue pluriels, qu’elle vise à dépasser les clivages trop marqués entre les statuts et les rôles, qu’elle cherche à valoriser les compétences de chacun, alors une formation sur ce sujet ne peut s’envisager sur un mode classique de transmission de savoir. Il s’agit de construire une formation à l’image de ce qu’elle vise à susciter : un renouvellement des pratiques, de nouveaux modes de fonctionnement.

En ce sens, nous proposons des sessions qui puissent s’enrichir de l’expérience de chacun afin de produire des savoirs et des savoir-faire communs. Les formats des journées seront donc travaillés dans l’optique d’une mise en pratique directe des réflexions, méthodes et outils.

Programme 5. Prise de parole individuelle et collective (Capacités)

Aujourd’hui il est de plus en plus difficile de se faire entendre sans parler fort. Ce temps de formation permet de prendre le temps de se questionner sur le sens de la parole avant de pouvoir apprendre à prendre la parole, à construire une parole.

En ce sens, nous proposons des sessions qui puissent s’enrichir de l’expérience de chacun afin de produire des savoirs et des savoir-faire communs. Les formats des journées seront donc travaillés dans l’optique d’une mise en pratique directe des réflexions, méthodes et outils.

Pour nous contacter :

Le DLM  « Derrière-les-Murs, Villiers-le-Bel, 95 »

Mercredi 23 mars, les habitants et l’amicale de locataire ont inauguré les nouveaux jardins en pieds d’immeuble du quartier. Ce fut l’occasion pour les associations locales de présenter leur travail et pour les habitants de se renseigner sur le projet de rénovation urbaine.  Cette cité est touchée par la démolition de 206 logements, soit trois bâtiments dont une tour de 15 étages, dans le cadre du NPRNRU. Les conditions actuelles de logements se sont dégradées depuis des années (insalubrités, rats, incendies, squats) et font vivre un calvaire aux locataires, mais la jeune amicale créée en 2021 a pris le dossier à bras le corps.

 « La première étape est de négocier des projets grâce à la TFPB (taxe foncière sur les propriétés bâtie), la seconde est de négocier un local, le but est d’arriver à légitimer notre place et de parler d’égal à égal avec la mairie et le bailleur » nous explique Carlos Bilongo, président de l’amicale.

Les habitants ont pu passer sur le stand d’APPUII et se renseigner sur les étapes de la concertation grâce à la nouvelle plaquette mise à disposition pour l’occasion. Si la crainte des démolitions n’est pas prédominante, les habitants sont impliqués pour le futur de leur quartier, ces jardins attendus depuis plus de deux ans en sont la première pierre. Jeff et Marco des Jardins Solidaires de Tremblay-en-France étaient venus prêter main forte à Inventerre, au menu, des ateliers mini-serres, des boules à graines, et l’installation des bacs partagés. Enfin CARMA, le Collectif Pour le Triangle de Gonesse, MNLE93, la Ferme du Sausset, et Saltus Campus (lycée agricole de Sevran) étaient aussi de la partie, ils ont présenté leur travail et fait des rencontres.

Rendez-vous cet été pour goûter les fraises et la menthe fraîche, et nous repasserons prendre régulièrement des nouvelles des habitants.

Expérience Sanitas Solidaire : Co-construire l’espace public dans les quartiers populaires

Les 2, 3 et 4 mai, l’équipe d’Expérience Sanitas Solidaire à Tours (37) vous invite au séminaire Co-construire l’espace public dans les quartiers populaires : approches citoyennes, paysagères et esthétiques« . En prenant le parti de la complémentarité des savoirs, ce séminaire relève le défi d’associer étroitement chercheur.se.s et expert.e.s d’usage des quartiers populaires.

Co-construire L’espace public dans les quartiers populaires : approches citoyennes, paysagères et esthétiques
PROGRAMME

2 mai 2022 : Maison des Sciences Humaines // Quartier des Deux-Lions à Tours

10h-13h :
Intro : Julien Keruhel, Plurielles – Ida Tesla, Pih-Poh – Nora Semmoud, professeure, CITERES – Mina Azzi, habitante, Gülçin Erdi – chercheuse CITERES

Conférence-débat sur la place et l’expression des femmes dans l’espace public
Café des femmes Plurielles avec Julie Garnier, Régie plus avec Gülçin Erdi
Participant.e.s : Julie Garnier – chercheuse, Malika Belhacène – Café des Femmes Plurielles, Gülçin Erdi – chercheuse, Yamina Chabane – Centre Social Plurielles, Régie Plus
Partenaire : Villes au carré

14h-17h : Conférence-débat sur la place des jeunes dans l’espace public
Participant.e.s : Nicolas Oppenchaim – maître de conférence, sociologue, Shérazade – Centre Social Plurielles, secteur jeune, + un.e autre chercheur.se
Partenaire : Confédération Nationale du Logement

3 mai 2022 : Espaces publics // Quartier du Sanitas à Tours


10h-13h : atelier Table de quartier et atelier cartographie sensible au Marché Saint-Paul
Participant.e.s : Florence Troin – ingénieur de recherche/cartographe, Bénédicte Madelin de Pas sans nous, Yasmine Hassouni – Centre Social Plurielles – Mina Azzi – Table de quartier du Sanitas


14h-17h : RDV au Planitas
Après-midi : co-production des espaces à travers les Jardins partagés et jardins familiaux
Table ronde conclusive animée par Gülçin Erdi
Participant.e.s : Méryl Septier, paysagiste, Nora Semmoud- chercheuse, Autours de la Famille,
Aurélie Thomas-Planitas, Loïc Fougère – CS Plurielles

4 mai 2022 : CS Plurielles
Horaire à confirmer : 15h Ciné-goûter débat avec Passerelleciné « Jacob et les chiens qui parlent » // à partir de 6 ans

Plus d’infos : pihpoh@free.fr

Cité Joliot Curie (Igny, 91) : des habitants mobilisés sur la rénovation de leur quartier

Samedi 26 mars, l’Association de défense et de protection du quartier Joliot-Curie organisait son premier évènement dans le quartier. Le jeune collectif souhaite se constituer en amicale de locataires afin d’être entendu du bailleur et de la mairie. En effet, la résidence est visée par une démolition totale (244 logements) commanditée par le bailleur Seqens.

Cette opération privée vise à presque tripler le nombre de logements existants (650 logements). Cela engendrerait le relogement de l’ensemble des locataires actuels, ainsi qu’une partie des pavillons. Ce projet sans réelle concertation durerait dix ans et amènerait environ 1200 habitants supplémentaires à vivre dans le quartier (soit 10% de la population de la ville). Aujourd’hui, le projet reste flou dans ses modalités et très peu d’informations ont été rendues publiques, cependant l’enquête sociale a déjà eu lieu et les locataires s’inquiètent. La concertation officielle a touché à sa fin la semaine dernière et le bilan devrait être présenté et validé incessamment sous peu.

Au programme de la journée : stand d’information aux droits au relogement, atelier peinture, goûter, et pétition ! Le Petit ZPL (journal de Palaiseau) était présent afin de relayer l’évènement sur les réseaux et aider à mobiliser, tandis qu’APPUII a accompagné les membres sur les questions de relogements. Des panneaux expliquant le processus et les enjeux spécifiques sur le quartier étaient à disposition. Presque la totalité des habitants croisés qui ont accepté de signer la pétition, voire d’intégrer la future amicale de locataires.

Vous souhaitez plus d’information sur le projet : contact@joliot-curie.org


APPUII a 10 ans : fêtons cela ensemble !

Le 11 juin prochain, APPUII fête ses 10 ans. Autant d’années que l’on accompagne des collectifs de toute la France pour construire une ville plus juste, solidaire et écologique. Tout au long de cet après-midi, on vous propose de venir échanger autour de certaines de ces expériences avant de célébrer ça dignement avec la musique de Maitre Madj. Pour faciliter l’organisation et suivre les informations de cet évènement, l’inscription c’est ici.

Composée de professionnel.le.s, d’universitaires (enseie.s-chercheur.e.s et étudiant.e.s), et de militant.e.s des quartiers populaires, APPUII inter- vient à la demande des habitant.e.s impacté.e.s par des projets urbains. Par son apport technique, juridique et méthodologique, APPUII pose les conditions d’un dialogue avec les différents acteurs du projet, rappelle que les habitant.e.s sont aussi des acteurs qui peuvent se faire entendre et influer les décisions concernant leur environnement, et permet d’explorer des alternatives plus justes. APPUII constitue un ré- seau de compétences solidaires au service des habitant.e.s.

Depuis dix ans, une centaine de bénévoles actifs, des centaines d’étudiant.es d’architectures et d’urbanisme, une dizaine de stagiaires et services civiques, et sept salarié.e.s ont fait vivre et font vivre APPUII. L’association est intervenue dans une quarantaine de quartiers populaires de France, ce qui a permis de faire entendre une voix peu audible et parfois de modifier certains projets. À travers plusieurs campagnes d’interpellation des élus, l’organisation d’évènements de mise en réseau de compétences, et la participation à d’autres dynamiques nationales aux côtés d’acteurs associatifs et institutionnels, notre ambition est de changer durablement la manière de produire la ville en y intégrant les premiers concernés.

Cette célébration des dix ans d’APPUII donne la parole à ceux qui revendiquent d’agir sur leur quartier et se mobilisent pour construire une ville plus juste et durable.

Pour s’inscrire c’est ici.

Plus d’infos : contacter Romain à associationappuii@gmail.com

Le Valibout (Plaisir) : manifestation et atelier

Mercredi 23 mars avait lieu la signature du bilan de la concertation au conseil municipal de Plaisir pour le projet de rénovation urbaine porté par la mairie. Afin de faire entendre leur voix, les habitants et le comité DAL 78 ont décidé de faire une manifestation allant du quartier jusqu’à la mairie.

Arrivée devant la salle du conseil municipal avec la banderole

Une soixantaine de locataires, hommes et femmes de toutes les générations ont parcouru la ville avec des banderoles et des slogans contre les démolitions imposées. Arrivée sur place, la maire a refusé tout dialogue et a préféré laisser la police gérer la situation. Puis elle a proposé à une délégation composée d’une habitante, d’un membre du DAL et d’un ancien médiateur du quartier de la rencontrer à la fin du conseil… rencontre qui n’aura jamais lieu malgré leur attente.

Le conseil municipal se tenait en visio depuis la salle.

Suite à cela, le comité avait donné rendez-vous dimanche 27 mars pour le deuxième atelier des étudiants en urbanisme, au programme : cartes, maquette et barbecue. Cet événement a permis à chacun.ne d’approfondir ses connaissances sur le projet et de partager ses constats et ses besoins pour le quartier. Équipés d’une grande maquette, de plans issus des balades commentées et d’une cartographie des usages, les étudiants ont récolté les avis pour finaliser leur diagnostic des usages des espaces publics. Le résultat sera rendu public le 19 avril lors de leur jury, et restitué aux habitants peu de temps après. D’ici là, le DAL vous propose de signer leur pétition en ligne, ou de passer à leur permanence les mardi et jeudi.

Si vous souhaitez plus d’information sur le projet :
– Associationappuii@gmail.com
– comitedal78@gmail.com

Séminaire Copolis : Cartographies citoyennes et mobilisations urbaines

Cette journée d’étude propose de réunir des chercheurs, militants et membres de collectifs qui produisent, en contexte urbain, des cartographies alternatives ou critiques, dans une perspective de justice sociale et territoriale. Elle vise à explorer les pratiques et les enjeux de la production et de la circulation de ces cartographies construites en lien avec des mobilisations citoyennes dans la ville. Au long de la journée, deux tables réuniront des membres de collectifs et groupes universitaires issus de différentes villes et de différents continents (São Paulo, Le Caire, San Francisco, Paris et Istanbul) afin d’échanger autour de leurs productions cartographiques, que celles-ci cherchent à dénoncer des injustices spatiales, à permettre une distribution plus juste des ressources ou qu’elles aient pour objectif de faire entendre la voix des habitants d’un territoire.

Cette journée d’étude est réalisée dans le cadre du projet CoPolis – « Co-production sociale de la ville et recherche citoyenne. Regards croisés sur les quartiers populaires et précaires en France et au Brésil ». L’événement est porté par le laboratoire LAVUE (Université Paris Nanterre – CNRS) et financé par l’ANR, en collaboration avec le LabHab (Université de São Paulo) et le Réseau SUD / PPC [Situations Urbaines de Développement / Pratiques et pédagogies coopératives].

Programme

14h – 16h (En anglais exclusivement)
Collectif Undem (Le Caire)
Sinan Erensü (Center for Spatial Justice – Istanbul)

16h15 – 18h15 (En français et portugais, avec traduction simultanée dans ces deux langues)
Karina Leitão et Talita Gonsales (Observatório da remoções – São Paulo)
Khedidja Mamou et Margot Guillaume (APPUII – Paris)
Florian Opillard (IHEAL-CREDA / Ex-membre du Anti Eviction Mapping Project – San Francisco)

Vous trouverez sur ce lien l’affiche ainsi que la présentation détaillée de cette journée d’étude.

Si vous souhaitez assister à cette journée d’étude, merci de réaliser votre inscription sur ce lien.

Cette journée d’étude aura lieu en mode hybride. Vous pourrez y assister via zoom ou en présentiel en vous rendant au campus Condorcet : salle 0.01 – RDC du bâtiment nord du campus Condorcet – 14, cours des Humanités, Aubervilliers (métro Front Populaire, ligne 12).

Merci d’indiquer lors de votre inscription, dans les commentaires du formulaire, si vous participerez en présentiel ou à distance. Nous vous communiquerons le lien zoom la veille.

Au plaisir de vous y retrouver,

L’équipe CoPolis

Pour plus d’informations sur le projet CoPolis : https://copolis.hypotheses.org/

Lancement d’un cycle de formation sur les droits au relogement !

Depuis quelques mois, APPUII a expérimenté sa formation sur les droits des locataires dans le cadre d’un processus de relogement. Elles sont aujourd’hui ouvertes à tous et à toutes.

APPUII a travaillé à l’élaboration d’une plaquette d’information sur les droits des locataires dans le cadre d’un relogement à partir de l’analyse de la loi, des jurisprudences et expériences de terrain, que vous pouvez télécharger ici. À partir de ce travail, APPUII propose des sessions de formation, ouvertes à tous et à toutes, afin de permettre aux participants de mieux comprendre leurs droits dans le cadre d’un relogement. Les sessions sont gratuites pour les habitants concernés par un relogement et les acteurs associatifs. Elles sont au prix de 50 euros pour les professionnels et les élus.

Seule la compréhension du français est nécessaire pour participer à cette formation. Si vous êtes intéressé pour participer à une formation merci de vous inscrire ici. En fonction de votre nombre et disponibilité, nous organiserons une ou plusieurs sessions de formation, à Saint-Denis, ou dans vos territoires.

Inscription ici.

Plaisir (Valibout, 78) : Comment les habitants du quartier utilisent-ils leurs espaces publics ?

Un groupe d’étudiants en master d’urbanisme-aménagement à l’université de Nanterre est désormais présent sur le quartier pour une durée de 3 mois. Ils parcourent les espaces publics du quartier du Valibout à Plaisir, dans l’optique de produire un diagnostic de l’usage des espaces publics des habitants dans ce quartier. Ce diagnostic prend en compte les usages sociaux dans les espaces de rencontres, de détente, de promenades, mais aussi les mobilités au sein du quartier et les parkings. En effet, les habitants de ce quartier sont les personnes les plus qualifiées pour parler de leurs espaces publics puisqu’ils vivent au Valibout tous les jours et ont des pratiques complémentaires ou différentes en fonction de l’âge, du genre, de la communauté ou encore du groupe social …

Le groupe se compose de sept étudiants avec des formations différentes tous réunis en deuxième année de master en urbanisme à l’université de Nanterre. Ce travail de terrain constitue pour les étudiants une première approche de la vie professionnelle. Ils travaillent pour l’association APPUII (Alternative Pour des Projets Urbains Ici et à l’International), qui est le commanditaire à l’origine de ce travail. Le Comité DAL 78 (Droits au Logement), qui est une association bénévole, nous accompagne également dans ce travail d’enquête auprès des habitants. Cette association de locataires a pour but d’assurer une intégration des habitants au sein des différentes phases du projet. C’est le Comité DAL 78 qui a fait appel à APPUII pour plusieurs raisons : apporter un soutien technique, comprendre le projet et aider les habitants à se faire entendre.

Cette commande fait suite à un projet de renouvellement urbain porté par la mairie et la préfecture. Ce projet aurait des financements de plusieurs institutions (Ville de Plaisir, la Région, le Département, l’ANRU …). Cependant, il n’a pas encore été concerté, et est toujours en cours de discussion. Ce projet comprendrait la démolition d’une cinquantaine de logements sociaux, la suppression de places de stationnement, la création de commerces et de nouvelles voiries qui traverseraient le quartier. 

L’objectif est de porter une réelle concertation avec les habitants, et la méthode est de recueillir, durant ce travail de terrain, les informations des habitants, en leur demandant de nous raconter leurs usages des espaces publics afin de comprendre quel regard portent-ils sur ces différents espaces.

Cette méthodologie de travail consiste, dans un premier temps, à établir un contact avec les habitants du quartier à travers des entretiens spontanés. Ces entretiens vont donner un premier aperçu et une idée des usages des espaces publics dans ce quartier. Ils vont permettre de se familiariser avec le quartier du Valibout et ses habitants. En plus de ces entretiens spontanés, des parcours commentés sont faits avec ces habitants pour pousser l’analyse de ces espaces publics. Ces parcours commentés donneront une vision claire de l’usage des espaces publics des habitants du quartier en retraçant leur parcours type.

Les prochaines étapes prévues seront des ateliers avec les habitants pour pousser la réflexion sur l’usage des espaces publics par les habitants. Le premier atelier se tiendra le 12 mars 2022 à 15h, et concernera les enfants de l’école primaire ainsi que leurs parents.